le 18 avril 2013/Communiqués de presse

Vote décevant au Sénat américain, mais toujours aucune réponse de Tom Foley

PARTI DÉMOCRATIQUE DU CONNECTICUT
330 Main Street, Hartford, CT 06106 • ctdems.org

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
le 18 avril 2013

CONTACT: Elizabeth Larkin
(860) 560-1775

VOTE DÉCEVANT AU SÉNAT AMÉRICAIN, MAIS TOUJOURS AUCUNE RÉPONSE DE TOM FOLEY

(Hartford, Connecticut) – Aujourd'hui, le Parti démocrate du Connecticut a publié la déclaration suivante du directeur exécutif Jonathan Harris :

«Il y a toute une série de mots – honteux, embarrassants, pathétiques, ridicules, etc. – qui pourraient être utilisés pour décrire la défaite d'hier des mesures de bon sens en matière de contrôle des armes à feu au Sénat américain. Mais au moins les élus ont fait connaître leurs positions sur la question. Cela fait un peu plus de quatre mois depuis la tragédie de Newtown, un peu moins de deux mois depuis que le gouverneur Malloy a proposé un ensemble de mesures de bon sens pour le contrôle des armes à feu, et exactement deux semaines depuis que la législature du Connecticut a été adoptée à une écrasante majorité et que le gouverneur Malloy a promulgué la loi. les lois sur le contrôle des armes à feu les plus strictes du pays. Pendant tout ce temps, Tom Foley – qui affirme avoir ce qu’il faut pour diriger le Connecticut en tant que gouverneur – a catégoriquement refusé de donner clairement sa position sur l’une des questions les plus importantes de notre époque. Il a catégoriquement refusé de dire s'il aurait signé ou non le projet de loi signé par le gouverneur Malloy, alors même que les membres de son propre parti votaient, ici à Hartford et à Washington, DC.

C'est peut-être parce que M. Foley pense qu'il peut s'en sortir, peut-être qu'il pense que personne n'y prête attention, ou peut-être qu'il pense que le problème va disparaître. Qui sait ce qu'il pense ? Il ne le dira pas. Mais le leadership, c'est une question de responsabilité, c'est prendre position, c'est se lever et être pris en compte lorsque tout est en jeu. Tom Foley n'a fait aucune de ces choses. Il ne se peut pas qu’il n’ait pas de position sur le projet de loi qui a été promulgué ; tout le monde le fait. Qu'aurait-il fait s'il avait été gouverneur le 4 avril et que le projet de loi était arrivé à son bureau : s'enfuir et se cacher ? Non, il aurait été obligé de prendre une décision : le signer ou y opposer son veto. C’est le choix auquel le « gouverneur » Foley aurait été confronté. Pourquoi le candidat Foley devrait-il être autorisé à s'en sortir sans dire quelle est sa position sur le projet de loi ? Il ne devrait pas. Et finalement il ne le fera pas. Peut-être, juste peut-être, c'est le grand jour.

Alors essayons encore une fois : M. Foley, auriez-vous signé le projet de loi ? Les gens que vous dites vouloir gouverner méritent une réponse.

###