le 10 avril 2014/Blog

50 ans plus tard, le droit de vote toujours menacé

 Par Donna Brazile, vice-présidente du DNC chargée de l'inscription et de la participation des électeurs

Il y a près de 50 ans, le président Johnson a signé le Civil Rights Act, qui interdit la discrimination fondée sur la race, la religion, le sexe, etc. La loi a renforcé le droit de vote et a plaidé pour la fin de la ségrégation raciale dans les écoles, sur les lieux de travail et dans les lieux publics. La loi a été adoptée avec le soutien des deux partis – en fait, les Républicains ont contribué à mener la charge et à briser l’obstruction systématique.

Malheureusement, le parti républicain d'aujourd'hui abandonne tête baissée la lutte pour une plus grande égalité. En fait, de nombreux républicains tentent de saboter ou de saper les protections cruciales de la loi sur les droits civils.

L'un des objectifs essentiels de la loi sur les droits civils était « pour faire respecter le droit constitutionnel de vote ». Mais au lieu de garantir ce droit, le Parti républicain d'aujourd'hui veut rendre plus difficile pour les citoyens de voter.

Les Républicains sont engagés dans une campagne agressive et soutenue visant à rendre le vote plus difficile pour des millions d’Américains. Dans tout le pays, les législatures contrôlées par les Républicains promulguent des lois qui mettent des barrières entre les électeurs et les urnes. Apparemment, les Républicains ont décidé que si les électeurs rejetaient leurs idées lors des élections, ils se contenteraient de truquer le système en diminuant la participation et en rendant plus difficile le vote.

· Au Texas, en Alabama, en Arizona et au Kansas, ils ont adopté des lois strictes sur l'identification avec photo et la preuve de citoyenneté. Résultat : les électeurs qui changent de nom parce qu'ils se marient ou ne peuvent pas fournir un acte de naissance original ont plus de mal à faire compter leur vote.

· Dans le Wisconsin, l'Ohio et la Caroline du Nord, le Parti républicain restreint les périodes de vote anticipé.

· Et au Minnesota, les républicains tentent de poursuivre le secrétaire d'État en justice pour empêcher cet État de mettre en œuvre l'inscription des électeurs en ligne.

De telles restrictions de vote affectent tous les Américains, mais ils blessent de manière disproportionnée les Afro-Américains, les Latinos, les travailleurs, les personnes âgées, les jeunes et les femmes – les groupes mêmes que le Civil Rights Act aide depuis cinquante ans.

Pendant ce temps, les démocrates sont attachés à notre mission de garantir que chaque électeur éligible puisse s'inscrire, que chaque électeur inscrit puisse voter et que chaque vote soit compté avec précision. Parce que nous savons que notre nation n’a jamais progressé avec moins de participation. Alors que nous célébrons le 50e anniversaire de l'entrée en vigueur de la loi sur les droits civils, il est plus important que jamais que nous nous engageions à nouveau à protéger et à étendre le droit de vote des citoyens. TOUTES Les Américains.

Et ce n’est pas seulement en matière de droit de vote que le Parti républicain se trouve du mauvais côté du progrès :

· Les Républicains ont clairement indiqué cette semaine qu'ils ne soutenaient pas une législation qui nous rapprocherait de l'égalité de salaire pour un travail égal et qui s'attaquerait à la discrimination persistante dont sont victimes des millions de femmes américaines sur le lieu de travail.

· Concernant les droits des Américains LGBT, le Parti républicain a bloqué la loi sur la non-discrimination dans l'emploi et, dans de nombreux États, a rédigé des lois visant à inscrire la discrimination dans le code juridique.

· Les républicains veulent abroger la loi sur les soins abordables et nous ramener à l'époque où les compagnies d'assurance pouvaient refuser la couverture aux personnes souffrant de maladies préexistantes, ou même au simple fait d'être une femme.

· Le Parti républicain continue de s'opposer et d'entraver les efforts visant à augmenter le salaire minimum et à garantir que les personnes qui travaillent à temps plein ne restent pas dans la pauvreté.

· Les Républicains refusent d'agir sur la réforme de l'immigration, divisant les familles et laissant des millions de personnes coincées dans un système défaillant.

Lorsqu'il s'agit de droits civiques, d'égalité et de progrès, Les Républicains ne sont pas seulement du mauvais côté du problème, leurs positions contrastent fortement avec celles du peuple américain. En tant que démocrates, nous continuerons à nous battre pour faire avancer notre pays et à travailler pour nous rapprocher encore plus des idéaux incarnés dans la loi sur les droits civils au cours des 50 prochaines années.

 

Donna Brazile est vice-présidente de l'inscription et de la participation des électeurs au Comité national démocrate.