le 18 avril 2014/Communiqués de presse

Appel à Mark Boughton : Auriez-vous laissé Cartus quitter Danbury ?

Hartford CT – Le même jour, le Département du Travail de l'État a annoncé que le Connecticut avait créé 4900 XNUMX nouveaux emplois en mars, le gouverneur Malloy a annoncé un traiter avec l'un des plus grands employeurs de Danbury pour maintenir l'entreprise dans la ville et développer ses opérations à Danbury. Cartus Corp. avait été recruté de manière agressive par les autorités pour s'installer à New York et au Texas, mais grâce à la stratégie de développement économique réussie du gouverneur Malloy, l'un des plus grands employeurs de Danbury reste dans le Connecticut. Le candidat républicain au poste de gouverneur et maire de Danbury, Mark Boughton, critique régulièrement les accords de développement économique des États, mais ses commentaires sur l'annonce d'hier étaient étonnamment vagues. Compte tenu de cela, le Parti démocrate du Connecticut aimerait connaître les réponses aux questions suivantes de Mark Boughton :

1. Auriez-vous laissé Cartus faire ses valises et quitter Danbury au lieu de parvenir à un accord de développement économique comme l'a fait l'État, oui ou non ?

2. Soutenez-vous l'accord conclu entre l'État du Connecticut et Cartus pour maintenir l'entreprise dans votre ville, oui ou non ?

Contexte:

Département du Travail du Connecticut : « Le Connecticut a ajouté 4,900 0.3 emplois non agricoles au total (XNUMX %) en mars. » « Le Connecticut a ajouté 4,900 0.3 emplois non agricoles au total (9,400 %) en mars, rétablissant ainsi les postes perdus lors du gel extrême de janvier. L'État a désormais créé 0.6 1,400 emplois (0.1 %) sur l'année. L'augmentation de mars a été renforcée par l'augmentation révisée à la hausse de février (600 2014, XNUMX %), soit XNUMX emplois de plus que ce qui avait été initialement annoncé. Le taux de croissance de l'emploi non agricole de l'État semble revenir au rythme d'expansion modéré observé avant le froid hivernal du début de l'année.» [Département du Travail du Connecticut, mars XNUMX, Connecticut Labor Situation, 4/17/14]

Après avoir été courtisée par des responsables du Texas et de New York, Cartus Corp. a décidé de rester dans le Connecticut et d'agrandir son siège social à Danbury. « Après avoir été courtisé de manière agressive par des responsables du Texas et de New York, l'un des plus grands employeurs de la ville a décidé de rester dans le Connecticut et d'étendre ses opérations à Danbury avec l'aide d'un prêt-subvention de 6.5 millions de dollars annoncé jeudi par le gouverneur Dannel P. Malloy. Cartus Corp. devrait utiliser le prêt dans le cadre d'un projet d'agrandissement de 15.4 millions de dollars de son siège social situé dans la partie ouest de Danbury, qui devrait commencer cet été. [News-Times (Danbury),4/17/14]

Dans le cadre de cet accord, Cartus a accepté de conserver 1,275 200 employés et recevra des incitations s'ils embauchent XNUMX employés supplémentaires au cours des cinq prochaines années. « Dans le cadre de cet accord, l'entreprise a accepté de conserver 1,275 100 employés. Le prêt sera remboursable à 200 pour cent si Cartus embauche 32,500 employés supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Cela se traduit par un coût pour l’État de XNUMX XNUMX dollars par employé pour les nouveaux emplois. [News-Times (Danbury), 4/17/14]

Boughton a déclaré qu'il était heureux que Cartus reste à Danbury, mais qu'il était préoccupé par le fait que l'administration Malloy offre des incitations financières aux entreprises pour qu'elles restent dans le Connecticut. « Le maire Mark Boughton, qui espère être le candidat du Parti républicain pour défier Malloy cet automne, a déclaré que s'il était heureux que l'entreprise reste à Danbury, il était préoccupé par le nombre de chèques que l'administration acheminait vers les entreprises. Boughton a brièvement serré la main du gouverneur lorsqu'il est arrivé à Cartus avant midi et s'est assis au premier rang pour les discours. Le maire n'a fait aucun commentaire lors de l'événement. Boughton avait été ouvertement critique en novembre lorsque l'administration Malloy avait annoncé un prêt de 3 millions de dollars permettant au fabricant de vélos Cannondale de déplacer son siège social de Bethel à Wilton. À l’époque, les responsables de l’entreprise avaient déclaré qu’ils envisageaient de quitter l’État. "De toute évidence, nous devons nous éloigner d'un système dans lequel nous devons payer les entreprises pour qu'elles restent", a déclaré Boughton. « Si nous n'étions pas classés parmi les derniers États à faire des affaires, nous n'aurions pas à distribuer de gros chèques à chaque fois qu'une entreprise envisage de déménager. Notre climat commercial et fiscal devrait devenir naturel pour les entreprises. » [News-Times (Danbury), 4/17/14

# # #