2 juillet 2014/Communiqués de presse

DÉCLARATION SUR LE 50E ANNIVERSAIRE DE LA LOI SUR LES DROITS CIVILS

Hartford, CT – La présidente du Parti démocrate du Connecticut, Nancy DiNardo, a publié aujourd'hui la déclaration suivante commémorant le 50e anniversaire de la promulgation de la loi sur les droits civils de 1964 :

« Séparer n’est jamais égal. La discrimination ne devrait jamais être tolérée. Et le droit de vote ne doit jamais être restreint. Pour parvenir à une union plus parfaite, nous devons toujours poursuivre la lutte pour le progrès social.

« Avec le Dr Martin Luther King Jr. à ses côtés, le président Lyndon Johnson a signé la loi sur les droits civils de 1964 il y a 50 ans aujourd'hui. C’était historique pour son symbolisme – à la fois une réponse et une réprimande à la rhétorique haineuse, à la discrimination flagrante et à la politique hostile qui ont envahi la nation pendant un siècle auparavant. Cela a aidé notre pays à tourner la page des taches du passé.

« Bien qu’à l’époque il sème la discorde dans sa politique, il était visionnaire pour la morale qu’il a codifiée dans la loi – et pour le progrès social qu’il a finalement réalisé. Les comptoirs, les salles de bains et les bus n'étaient plus légalement divisés par race. Le droit de vote ne serait plus systématiquement nié par l'intimidation. Et le tissu social de notre pays ne serait plus entaché par des pratiques juridiques conçues pour saper délibérément les droits fondamentaux des Américains.

« C'était aussi en effet un hommage au président John F. Kennedy, le président Johnson déclarant au Congrès qu'« aucun discours commémoratif ou éloge funèbre ne pourrait honorer de manière plus éloquente la mémoire du président Kennedy que l'adoption la plus précoce possible du projet de loi sur les droits civiques pour lequel il s'est battu si longtemps. '

« Des progrès incroyables ont été réalisés depuis son adoption, mais comme toujours, il reste encore du travail à faire. Nous devons véritablement réaliser la vision de la Loi en intégrant davantage nos écoles, mettre un terme aux efforts visant à limiter le droit de vote et lutter pour l'égalité économique et sociale dans la mesure du possible. Le Civil Rights Act a mis fin à un chapitre horrible de l’histoire américaine et en a ouvert un nouveau – et nous devons lutter sans relâche pour le progrès afin de garantir que son esprit continue de toucher la vie de tous les Américains chaque jour.

###