13 septembre 2016/Communiqués de presse

Déclaration des démocrates du CT à l'occasion de l'anniversaire de la loi sur la violence à l'égard des femmes

Hartford, Connecticut. – À l'occasion du 22e anniversaire de la signature de la loi sur la violence à l'égard des femmes, le Parti démocrate du Connecticut a interpellé aujourd'hui les républicains candidats au Congrès du Connecticut et leur a demandé comment ils voteraient pour la réautorisation de la loi.

« Au cours des 22 dernières années, la loi sur la violence à l'égard des femmes a protégé des milliers et des milliers de femmes de la violence et sauvé d'innombrables vies », a déclaré Nick Balletto, président du Parti démocrate du Connecticut. «Mais en 2013, de nombreux républicains au Congrès ont œuvré pour bloquer la réautorisation de la loi. C'est absolument inacceptable et soulève la question suivante : les républicains du Connecticut candidats au Congrès se rangeraient-ils aux côtés des nombreuses femmes protégées par la loi sur la violence à l'égard des femmes ou de leurs collègues républicains en tentant de bloquer la réautorisation de cette loi de bon sens ? »

Les démocrates se demandent spécifiquement si Clay Cope, candidat au Congrès du 5e district du GOP – qui a déjà déclaré qu'il ne se souciait pas des droits reproductifs parce que : « Je n'ai pas de filles. Je n'ai pas de femme. Je ne suis pas confronté à ce défi et à cette question » – voterait pour ou contre la réautorisation de la loi.

« Clay Cope, en particulier, doit donner une réponse honnête aux femmes du Connecticut », a déclaré la directrice exécutive adjointe du Parti démocrate du Connecticut, Alynn Woischke. « Tout au long de cette campagne, il n'a été franc sur presque aucune question, et son précédent discours sur les droits reproductifs des femmes a été déconcertant. Une majorité de républicains ont voté contre le projet de loi en 2013, j’espère donc qu’il répondra honnêtement s’il soutiendrait ou s’opposerait à la réautorisation de la loi sur la violence à l’égard des femmes.