9 septembre 2016/Nouvelles

Heather Somers a raté le test Trump

Réaction des démocrates du CT : « Donald Trump est le candidat présidentiel le plus dangereux de notre vie. Il a passé ces derniers jours à chanter les louanges de l’autocrate russe Vladimir Poutine, à insulter nos généraux tout en prétendant qu’il a un plan secret pour vaincre l’EI, et à imputer les agressions sexuelles militaires aux hommes et aux femmes servant ensemble – en fait, à blâmer les victimes. Cela seul devrait le disqualifier, mais il s’est également moqué des personnes handicapées, a attaqué une famille Gold Star et a promis d’interdire à une religion entière d’entrer dans notre pays. Malgré tout, Heather Somers continue de soutenir Trump. Ceci n’est qu’un autre exemple du mauvais jugement de Somers : elle s’est d’abord tenue aux côtés de l’ambassadeur Tom Foley lors de sa campagne ratée au poste de gouverneur, et maintenant elle se tient aux côtés de Donald Trump. Le Connecticut mérite mieux qu'une voix au Sénat qui soutienne la campagne et le programme de Donald Trump.» – Leigh Appleby, porte-parole du Parti démocrate du Connecticut

The Day : Heather Somers a raté le test Trump

Par David Collins

J'ai du mal avec la candidature de Timothy Bowles de Preston, le démocrate candidat pour remplacer Andrew Maynard au Sénat de l'État du 18e district.

L'idée d'envoyer à Hartford un ancien dirigeant syndical, un fonctionnaire à la retraite bénéficiant d'une pension généreuse, pour résoudre la crise budgétaire de l'État, favorisée par les syndicats et lourdement chargée des retraites, semble être une folie.

D’un autre côté, je ne peux pas voter pour quelqu’un – et j’habite dans le 18e arrondissement – ​​qui soutient Donald Trump.

La républicaine Heather Somers de Groton, qui a perdu sa candidature en 2014 au poste de lieutenant-gouverneur en tant que colistière de Tom Foley, semble avoir de fortes chances de gagner cet automne dans le 18e.

Mais elle m'a perdu lors du débat de cette semaine, au cours duquel elle a déclaré qu'elle soutiendrait le candidat de son parti à la présidence.

Lire la suite...