27 septembre 2016/Blog

Trump échoue, Romano blâme le modérateur

Donald Trump a connu des moments difficiles lors du débat d'hier soir. Il divagué de manière incohérente à propos de ses années de promulgation de théories racistes sur les naissances, menti à plusieurs reprises sur l'opposition à la guerre en Irak, et questions esquivées sur pourquoi il cache ses déclarations de revenus. Bref, ce fut un désastre pour le candidat républicain.

Cependant, jamais du genre à admettre sa défaite, le président du Parti républicain du Connecticut et fervent défenseur de Trump, JR Romano, a blâmé le modérateur du débat : selon le Hartford Courant.
 

JR Romano, président du Parti républicain de l'État, a réprimandé le modérateur Lester Holt pour ne pas avoir posé de questions pointues à Clinton sur le serveur de messagerie privé qu'elle utilisait lorsqu'elle était secrétaire d'État ou sur les liens entre le Département d'État et les donateurs de la fondation caritative de sa famille. Trump a été confronté à un certain nombre de questions sur ses relations commerciales, son incapacité à publier ses déclarations de revenus et les doutes qu'il avait soulevés quant à savoir si Obama était né aux États-Unis.

"J'ai estimé qu'il était irrespectueux envers le public américain de faire de la question de la naissance de Barack Obama un problème plus important que celui de la Fondation Clinton", a déclaré Romano. Il a accusé Holt d'avoir un programme avant le débat, mais a déclaré que Trump s'était bien comporté, bien qu'il ait été sur la défensive pendant une grande partie des 90 minutes.

C'est vrai : Romano a en fait tenté de blâmer le modérateur et républicain inscrit Lester Holt pour l'horrible performance de Donald Trump, bien que Trump lui-même ait déclaré que Holt l'avait fait. "un très bon travail."

« Donald Trump n’a pas tenu ses promesses, purement et simplement. Il a renforcé la critique centrale formulée à son encontre, même par les membres de son propre parti : il est par tempérament inapte à exercer la fonction de président. Je comprends que les Républicains veuillent changer de sujet, mais l’argument de JR Romano selon lequel le Birtherism raciste de Trump aurait dû être interdit d’une manière ou d’une autre est ridicule. Donald Trump a passé cinq ans à promouvoir la théorie discréditée selon laquelle notre premier président afro-américain n'était pas né dans ce pays. Cela a alimenté son ascension politique, et maintenant le président du GOP veut que les médias fassent comme si cela ne s'était pas produit ? Si les Républicains veulent être le parti de la responsabilité personnelle, ils devraient commencer par assumer la responsabilité de leur porte-drapeau.» – Michael Mandell, directeur exécutif du Parti démocrate du Connecticut