le 2 avril 2018/Communiqués de presse

Déclaration du président Balletto sur la décision du représentant Esty

Hartford, Connecticut – Après la décision de la députée Esty de ne pas se représenter, le président du Parti démocrate du Connecticut, Nick Balletto, a publié la déclaration suivante :

« Au cours des derniers jours, j'ai été en contact avec la députée Esty, les dirigeants de nos partis et les militants qui sont en première ligne pour lutter pour des questions qui nous tiennent tous à cœur. À la suite de ces discussions, je crois qu'il s'agissait en fin de compte de la meilleure décision pour elle et pour ses électeurs.

« Ne vous y trompez pas, il ne s’agissait pas de politique pour la députée ou pour les dirigeants de notre parti, mais des véritables problèmes auxquels les femmes sont confrontées sur notre lieu de travail et dans nos communautés. C’est pourquoi tous nos dirigeants démocrates croient qu’il faut écouter nos électeurs, nos défenseurs et ceux qui ont été touchés. C’est pourquoi nous ne pouvons pas perdre le cap et devons poursuivre la conversation sur le harcèlement au travail et les institutions qui, trop souvent, ne parviennent pas à protéger les victimes. Je suis convaincu qu'à mesure que la députée Esty achèvera son mandat, elle utilisera ces expériences pour lutter en faveur de la protection des lieux de travail et poursuivre son travail sur les questions féminines, dont elle a été l'une des principales défenseures tout au long de sa carrière.

« La députée Esty est une combattante infatigable et a passé ses années au Congrès à défendre les valeurs du Connecticut et son district. Tout au long de sa carrière électorale, elle a accompli et continuera d’accomplir un travail important pour le cinquième district du Congrès, pour l’État du Connecticut et pour le pays. Je n'ai aucun doute qu'elle continuera à être une ardente défenseure de la prévention de la violence armée, des problèmes des femmes, de la création d'emplois dans notre État et des droits et protections des travailleurs.

« La députée l’a très bien dit elle-même : il y a encore du travail à faire. Et je la remercie pour son service continu envers notre parti et notre État.