Votre parti

Règles du parti

Télécharger un PDF de la Règles du Connecticut Democratic State Party en cliquant ici.

PRÉAMBULE

  1. Toutes les réunions publiques à tous les niveaux du Parti démocrate dans le Connecticut devraient être ouvertes à tous les membres du Parti démocrate sans distinction de race, de sexe, d'âge, de couleur, de croyance, d'origine nationale, de religion, d'identité ethnique, d'orientation sexuelle, de statut économique, de conviction philosophique ou un handicap physique (ci-après collectivement dénommés « statut »).
  2. Aucun test d'adhésion au Parti démocrate du Connecticut, ni aucun serment de loyauté envers celui-ci ne devrait être exigé ou utilisé, ce qui aurait pour effet d'obliger les membres potentiels ou actuels du Parti démocrate à accepter, tolérer ou soutenir la discrimination fondée sur le « statut » .
  3. L'heure et le lieu de toutes les réunions publiques du Parti démocrate du Connecticut à tous les niveaux doivent être rendus publics de manière complète et de manière à assurer un préavis opportun à toutes les personnes intéressées. Ces réunions doivent se tenir dans des lieux accessibles à tous les membres du Parti et suffisamment grands pour accueillir toutes les personnes intéressées.
  4. Le Parti démocrate du Connecticut, à tous les niveaux, devrait soutenir l'inscription la plus large possible sans discrimination fondée sur le « statut ».
  5. Le Parti démocrate du Connecticut devrait publier pleinement et, de manière à assurer un avis à toutes les parties intéressées, une description complète des procédures juridiques et pratiques de sélection des dirigeants et des représentants du Parti démocrate à tous les niveaux. La publication de ces procédures doit être faite de manière à ce que tous les membres potentiels et actuels de ce parti démocratique d'État soient pleinement et adéquatement informés des procédures pertinentes à temps pour participer à chaque procédure de sélection à tous les niveaux de l'organisation du parti démocrate.
  6. Le Parti démocrate du Connecticut devrait publier pleinement et, de manière à en assurer la notification à toutes les parties intéressées, une description complète des qualifications juridiques et pratiques de tous les postes de dirigeants et de représentants du Parti démocrate de l'État. Une telle publication doit être faite en temps opportun afin que tous les candidats potentiels ou postulants à un poste élu ou nommé au sein de ce Parti démocratique d'État aient une opportunité complète et adéquate de concourir pour un poste.
  7. Le Parti démocrate du Connecticut, lors de l'élection de ses délégués à la Convention nationale, aux niveaux du district et de l'État, s'efforcera de refléter raisonnablement la répartition des femmes, des jeunes et des membres des groupes minoritaires parmi les démocrates enregistrés dans chaque district et l'État.
  8. Le Parti démocrate du Connecticut adoptera un plan d'action positive conçu pour encourager la pleine participation de tous les démocrates au processus de sélection des délégués et à toutes les affaires du Parti, avec une attention particulière pour les Afro-Américains, les Hispaniques, les Amérindiens, les Américains d'Asie/du Pacifique, les femmes, les jeunes , la communauté LGBTQ et les personnes handicapées.
  9. Toute personne, qui est un électeur démocrate inscrit, peut participer à toutes les réunions, caucus et conventions du parti et peut être élue à n'importe quel bureau du parti, sauf là où la loi l'interdit spécifiquement.

 

ARTICLE I
COMITÉ CENTRAL D'ÉTAT

Section 1 : Devoirs et responsabilités

Le Comité central d'État est l'organe directeur du Parti démocrate du Connecticut entre les conventions. Il est autorisé et habilité à prendre les mesures et à rendre les décisions nécessaires pour exécuter pleinement et adéquatement les décisions et les instructions de la convention et pour promouvoir les objectifs et les principes du Parti démocrate aux niveaux national, étatique et local. Les membres du Comité central de l'État doivent (a) assurer la liaison entre les responsables de l'État et les responsables locaux du parti, (b) établir des communications avec le ou les comités municipaux de leur district, (c) aider au sein de leurs organisations locales du Parti démocrate à l'élection de leurs candidats et l'éducation de leurs électeurs, (d) diffuser les déclarations de politique nationale et de l'État du parti, (e) participer à d'autres activités que les membres jugent appropriées et (f) être des délégués automatiques, sans qu'aucune autre action ne soit nécessaire, à la Convention d'État à partir de les villes dans lesquelles ils résident et ils serviront en plus du nombre régulièrement alloué de délégués de cette ville, à condition toutefois que ces délégués automatiques ne soient pas autorisés à désigner des suppléants et doivent se présenter en personne à la Convention d'État pour voter, et ne sont pas considérés comme des délégués automatiques à d'autres fins ou au congrès. Les membres du Comité central de l'État démocratique s'efforcent de promouvoir l'harmonie entre toutes les personnes, sans distinction de race, de sexe, d'origine ethnique, de langue, de religion ou d'orientation sexuelle.

Section 2 : Composition des membres du Comité central de l'État

  1. Le Comité central de l'État démocratique est composé de deux représentants, un homme et une femme, élus dans chaque circonscription sénatoriale de l'État pour un mandat de deux ans de la manière prescrite par l'article I, section 3. Les membres du Comité central de l'État sont occupent leurs fonctions à partir de la fin de la dernière et dernière session de la Convention d'État suivant leur élection, jusqu'à la fin de la prochaine convention d'État, ou jusqu'à ce qu'ils quittent leur poste. Les membres du Comité central d'État doivent résider dans le district dans lequel ils ont été élus pendant toute la durée de leur mandat. Si le membre du Comité central de l'État quitte le district dans lequel il a été élu au cours de son mandat, son siège sera déclaré vacant par le président de l'État et sera pourvu conformément à l'article I, section 4.
  2. Deux représentants des jeunes démocrates du Connecticut seront membres du Comité central de l'État démocrate et auront plein droit de vote, sauf en ce qui concerne l'élection des dirigeants du DSCC et le pourvoi des postes vacants pour ces postes ou postes vacants au sein du Comité national démocrate. Les représentants des Jeunes démocrates serviront de délégués automatiques à la Convention d'État, comme indiqué à l'article 1, section 1, du présent règlement. Les représentants des Jeunes démocrates seront sélectionnés et nommés par le président de l'État à partir d'une liste de trois hommes. et trois femmes fournies par les Jeunes Démocrates parmi lesquelles le Président choisira un homme et une femme. Les postes vacants dans les postes des Jeunes démocrates seront pourvus de la même manière.

Section 3 : Élection des membres du Comité central d'État et des comités de convention d'État

Les délégués à la Convention d'État de chaque district sénatorial se réuniront au moins quinze (15) jours mais pas plus de vingt-cinq (25) jours avant la première session de chaque Convention d'État, à un moment et à un endroit désignés par le Conseil central de l'État. Membres du comité du district. L'un des membres du Comité central d'État du district agit en tant que président temporaire de la réunion. Sur préavis en bonne et due forme, les délégués à la Convention d'État de chaque district sénatorial, qui ne dépasseront pas le nombre de délégués représentant chaque ville ou partie de ville à la convention sénatoriale d'État dans ce district sénatorial, se réuniront et choisiront par un vote majoritaire de les personnes présentes et votantes, un homme et une femme membres du Comité central de l'Etat, délégués ou non à ladite convention. Ces délégués choisiront également parmi eux un vice-président et un secrétaire pour la Convention d'État, et choisiront également un membre pour chacun des comités suivants de la convention :

  1. Commission de vérification des pouvoirs ;
  2. Commission de l'organisation permanente ;
  3. Comité des Règles et Résolutions ;
  4. Comité de la plate-forme (lorsqu'il en est nécessaire conformément à l'article III, section 11) ; et
  5. Tous autres comités qui auront été déterminés par le Comité central d'État.

Les votes ne sont pas pris au scrutin secret lors de ces élections. Ces élections doivent être certifiées par le secrétaire de cette réunion auprès du secrétaire du Comité central d'État dans les cinq (5) jours suivant cette réunion.

Si ladite réunion n'a pas eu lieu dans le délai prescrit ci-dessus, elle sera convoquée par le président du Comité central d'État, qui se tiendra avant l'ouverture de la convention d'État, à un lieu et à une heure à désigner par le président d'État. . Toutes les élections faites par une telle assemblée doivent être certifiées par le secrétaire de l'assemblée au secrétaire du Comité central d'État avant la première session de cette convention.

Section 4 : Postes vacants au sein du Comité central d'État

Les postes vacants, quelle qu'en soit la cause, au sein du Comité central d'État seront pourvus par un vote à la majorité des personnes présentes et votant lors d'une réunion spéciale des délégués à la convention d'État de la convention d'État précédente de la circonscription sénatoriale dans laquelle la vacance s'est produite. Cette assemblée spéciale se tiendra dans les soixante (60) jours suivant la survenance d'une vacance. Le représentant restant au Comité central d'État dudit district sénatorial fixera une heure et un lieu pour ladite réunion et un avis écrit de ladite réunion sera envoyé à chaque délégué à la convention d'État, en règle, dudit district sénatorial et la vacance sera comblée à la majorité des voix des personnes présentes et votant à ladite assemblée.

Afin d'être éligibles pour participer à la réunion spéciale, les délégués à la Convention d'État doivent être en règle, ce qui est défini comme étant un électeur démocrate valide, résidant dans le district au moment de la réunion spéciale. Un délégué en règle peut nommer un suppléant pour cette réunion spéciale, sous réserve des dispositions de l'article I, section 9. Si un délégué n'est pas en règle, son suppléant à la convention d'État précédente, s'il est en règle et si nommé avant l'ajournement de la Convention d'État, participe à sa place. Si ni le délégué ni le suppléant ne sont en règle, aucune nouvelle nomination n'est effectuée.

Section 5 : Élection et composition des officiers du Comité central d'État

Au plus tôt le dixième (10e) jour, ni au plus tard le vingt-quatre (24e) jour de janvier de chaque année impaire, le Comité central d'État se réunit et élit un président et un vice-président, dont l'un être un mâle et l'autre une femelle. Lors de la même réunion, le comité élit un secrétaire, un secrétaire adjoint, un trésorier, un trésorier adjoint et tout autre dirigeant que le comité juge nécessaire. À compter du premier jour de février de la même année, les officiers commencent leur mandat de deux ans. Les officiers n'ont pas besoin d'être membres du Comité central de l'État. Chaque officier aura les devoirs qui incombent habituellement au bureau de ce nom, et les autres devoirs que le Comité peut prescrire de temps à autre.

Section 6 : Postes vacants dans les postes d'officier du Comité central d'État

Lorsqu'une vacance survient dans l'un des postes susmentionnés, le Comité central de l'État élit dans les soixante (60) jours un successeur pour remplir le mandat non expiré, par un vote à la majorité des personnes présentes et votant lors d'une réunion dûment convoquée et tenue à cette fin. ,

Article 7 : Réunions

Les réunions du Comité central d'État se tiennent au moins cinq (5) fois par an et peuvent être tenues à tout moment sur convocation du Président de l'État, ou par vote du Comité, ou dans les dix (10) jours suivant la réception par le Président de l'État d'une demande écrite signée par au moins vingt (20) membres du Comité et indiquant le but pour lequel cette réunion doit être convoquée. L'avis de réunion contiendra un exposé des affaires à venir avant cette réunion et sera envoyé à tous les présidents de ville en même temps et de la même manière qu'il est envoyé aux membres du comité. Les procès-verbaux de toutes les réunions de ce comité seront envoyés par courriel ou par la poste à tous les membres de ce comité et, sur demande, à tous les présidents municipaux.

Article 8 : Quorum

Les deux cinquièmes (2/5) des membres en règle du Comité central d'État constituent le quorum à toute réunion.

Article 9 : Procurations

Tout membre du Comité central de l'État qui n'est pas en mesure d'assister à une réunion dudit comité peut désigner par écrit tout électeur démocrate inscrit de l'un ou l'autre sexe dans sa circonscription sénatoriale comme mandataire. La sélection d'une procuration doit être déposée auprès du secrétaire de l'assemblée, et la procuration peut participer en tant que membre à part entière du comité jusqu'à ce que l'assemblée soit ajournée. Nonobstant ce qui précède, un délégué automatique à la Convention d'État doit se présenter et voter en personne et n'est pas autorisé à désigner un délégué suppléant.

Section 10 : Procédure de réunion

Chaque réunion est convoquée et présidée par le président du parti ou, en son absence, le vice-président. Après ordre général des travaux, des actes et/ou résolutions peuvent être évoqués. Afin de présenter un acte ou une résolution lors d'une réunion du Comité central d'État, il doit d'abord être présenté au président du Parti, qui peut renvoyer l'acte ou la résolution au comité approprié. S'il n'y a pas de comité approprié, le président a le pouvoir de convoquer un comité spécial pour entendre l'acte ou la résolution. En comité, il peut être amendé. S'il est adopté en commission à la majorité des membres présents, le président doit présenter l'acte et/ou la résolution au parquet de la prochaine réunion du Comité central de l'État.

Section 11 : Rapport financier

Le trésorier du comité doit envoyer un rapport financier annuel à tous les membres du comité central de l'État et à tous les présidents de ville dans les soixante (60) jours suivant la clôture de l'exercice.

Section 12 : Caucus de circonscription

Le Comité central de l'État peut, de temps à autre, établir et maintenir divers caucus de circonscription, dont l'adhésion est ouverte à tout électorat démocrate du Connecticut, pour aider à recruter et à reconnaître des groupes importants pour le parti, y compris les hispaniques, noirs, féminins, asiatiques Caucus américains et insulaires du Pacifique et gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres (GLBT). Les caucus de circonscription sont subsumés par le Parti démocrate du Connecticut et, à toutes fins opérationnelles, juridiques et de financement de campagne, font partie du Parti démocrate du Connecticut. Les caucus de circonscription sont régis par des statuts distincts, qui doivent être pleinement conformes aux règles du Parti démocratique de l'État du Connecticut, et ces statuts doivent être approuvés par le Comité central de l'État. Chaque fois qu'il y a un conflit entre les statuts du caucus et les règles du Connecticut Democratic State Party, les règles du Connecticut Democratic State Party prévaudront.

Section 13 : Réunions virtuelles

À compter de maintenant, le Parti démocrate du Connecticut peut s'acquitter de ses responsabilités par téléphone, vidéo ou autres moyens technologiques qui permettent une présence virtuelle pour ses membres et les autres participants. Le Comité central de l'État et les comités municipaux doivent mettre en place des mesures pour garantir que les personnes qui participent au processus du parti soient identifiables et puissent participer pleinement au processus. Une telle présence virtuelle doit satisfaire à l'exigence des règles de l'État partie, des règles du comité municipal et des règles de la convention pour que les membres et les délégués soient présents aux fins de quorum et de vote. Cet amendement restera en vigueur à moins que et jusqu'à ce que le Président de l'État partie l'ordonne nul et non avenu.

ARTICLE II

COMITÉ NATIONAL DÉMOCRATIQUE

Section 1 : Sélection des membres et conditions

Seront élus au Comité national démocrate, l'année de l'élection du président des États-Unis, le nombre de membres du Comité national qui aura été attribué à l'État du Connecticut conformément aux statuts du Parti démocrate du États-Unis. Sauf exceptions notées ailleurs, chacun de ces membres servira pour un mandat de quatre (4) ans ou jusqu'à ce qu'un successeur ait été dûment choisi.

Section 2 : Adhésion

Parmi les membres du Comité national à élire, deux (2) seront le président et le vice-président du Comité central de l'État démocratique. Les autres membres du Comité national, qui doivent être des démocrates enregistrés dans l'État du Connecticut mais n'ont pas besoin d'être élus délégués à la Convention nationale, doivent chacun être élus individuellement par un vote majoritaire des délégués à la Convention de l'État démocratique qui se tiendra à l'année de l'élection présidentielle.

Section 3 : Adhésion au Comité Central d'Etat

Les personnes élues pour représenter le Connecticut au Comité national démocrate, sans qu'il soit nécessaire de prendre d'autres mesures, seront automatiquement déléguées à la Convention d'État des villes dans lesquelles elles résident, en plus du nombre régulièrement attribué de délégués de cette ville.

Section 4 : Changement de bureau

Dans le cas où le président ou le vice-président du Comité central d'État succède à ses fonctions avant l'expiration de son mandat au sein du Comité national, son successeur au poste au Comité central d'État remplit le reste de ce mandat au Comité national. .

Section 5 : Vacance de membre

Sauf dans les cas prévus à la section 3 du présent article, lorsqu'une vacance survient au poste de membre du Comité national, le Comité central d'État doit, dans les soixante (60) jours, élire un successeur pour remplir le mandat restant à courir, par un vote à la majorité des membres présents et voter à une assemblée dûment convoquée et tenue à cet effet,

ARTICLE III CONVENTIONS

Section 1 : Convocations à la convention

Le Comité central de l'Etat, réuni en réunion convoquée à cet effet, fixe :

  1. La date, l'heure et le lieu de réunion de la convention d'État ;
  2. La date, l'heure et le lieu de réunion des conventions de district du Congrès ; et
  3. La date des conventions sénatoriales, d'assemblée et de district d'homologation dans les districts sénatoriaux, d'assemblée et d'homologation qui traversent une ou plusieurs lignes urbaines. Seuls les membres du Comité central d'État représentant une partie d'un district sénatorial, d'assemblée ou d'homologation fixent l'heure et le lieu des conventions dans ces districts.

Chacune de ces conventions prend naissance sur convocation du président du Comité central de l'État ou de son délégué.

Section 2 : Dates du congrès

Chaque convention tenue pour approuver les candidats aux circonscriptions du Congrès ou aux bureaux d'État ou de district devant être élus lors d'une élection d'État doit être convoquée les années paires, au plus tard le quatre-vingt-dix-huitième jour et clôturée au plus tard le soixante-dix-septième jour précédant le jour de la primaire pour cette fonction. Toutes les conventions de district du Congrès se tiendront le même jour. Toutes les conventions sénatoriales de district se tiennent le même jour. Toutes les conventions de district d'assemblée multi-villes se tiendront le même jour. Toutes les conventions de district d'homologation multi-villes se tiendront le même jour. Aucune convention du Congrès, du Sénat, de l'Assemblée ou du district d'homologation ne peut commencer plus tard que le vingt et unième (21e) jour suivant la clôture de la convention de l'État.

Section 3 : Représentation des délégués

À chaque convention du Congrès, du Sénat, de l'Assemblée et du district d'homologation, chaque ville ou partie de la ville à représenter à cette convention aura droit à un (1) délégué pour chaque cinq cents (500) ou fraction de celle-ci dérivée de la moyenne des facteurs suivants : (a) l'inscription démocratique telle qu'elle figure sur la dernière liste publiée par le Bureau du secrétaire d'État, et (b) les votes exprimés pour le candidat démocrate à la présidence lors de la dernière élection présidentielle précédente. À chaque convention d'État, chaque ville aura droit à la somme des délégués représentant chacune de ces villes aux conventions de plusieurs districts sénatoriaux où chacune de ces villes est représentée, et la délégation de chaque ville comprendra un certain nombre de délégués résidant dans chacun desdits districts sénatoriaux. égal au nombre de délégués représentant ladite ville à chacune de ces conventions sénatoriales de district.

Section 4 : Liste des délégués

Il incombe au président de chaque comité municipal d'envoyer au secrétaire du Comité central d'État, sur des formulaires fournis par le Comité central d'État, une liste des délégués à chaque convention dûment choisis dans sa ville, dûment attestée par le registraire démocratique des électeurs ou, en cas de son absence, par le président de la ville uniquement avec l'approbation expresse du président de l'État. Cette liste doit être remise, que ce soit sur papier ou par voie électronique, au plus tard le cent trente-deuxième jour précédant le jour de la primaire pour ce bureau d'État ou de district.

Section 5 : Rôle du congrès

La liste temporaire de chaque congrès sera composée des délégués dûment choisis à ce congrès, tels que déposés auprès du secrétaire du Comité central de l'État par le président de la ville.

Section 6 : Chaises temporaires

Le Comité central d'État élit un président temporaire pour chaque convention d'État au moins soixante (60) jours avant ladite convention. Les présidents temporaires de toutes les conventions du Congrès, des sénatoriales, des assemblées et des districts d'homologation seront choisis par les membres du Comité central de l'État représentant tout ou partie d'un tel district et seront choisis au moins trente (30) jours avant ladite convention. Le président temporaire assumera les tâches administratives pour convoquer et organiser chaque convention de district, mais, dans le cas où il ne le ferait pas en temps opportun, ces tâches seront immédiatement assumées par le président de l'État ou son délégué. Le président temporaire n'a pas besoin d'être délégué au congrès qu'il préside. Un président temporaire, pendant qu'il agit à ce titre, a le droit supplémentaire de voter pour dissoudre une égalité, mais cette disposition n'affecte pas son droit de vote en tant que délégué en premier lieu. Il ou elle servira jusqu'à l'élection par le congrès d'un président permanent.

Article 7 : Séances

Les horaires, la durée et l'ordre du jour de la Convention d'État sont déterminés par le Président de l'État, avec l'approbation du Comité central de l'État.

Section 8 : Qualification des délégués

Chaque délégué ou suppléant doit être un électeur démocrate inscrit résidant dans la circonscription qu'il représente.

Article 9 : Suppléants

Sauf en ce qui concerne les délégués automatiques (ces délégués automatiques composés soit de membres du Comité central de l'État, comme prévu à l'article I, section 1 (f), soit de personnes élues pour représenter le Connecticut au Comité national démocrate, comme prévu à l'article II, section 3), chaque délégué à un congrès élu conformément à la loi et aux présentes règles peut, s'il est en règle, désigner par écrit un délégué suppléant pour agir en son nom en son absence à tout congrès ou autre assemblée des délégués tenu en vertu des présentes règles . Cette nomination d'un suppléant cessera d'être effective à l'ajournement de la convention ou de la réunion respective, sauf disposition contraire de l'article I, section 4. En l'absence d'un tel délégué suppléant, le président de la ville aura le droit de combler les postes vacants dans les délégations. aux conventions pendant les conventions et jusqu'à ce que la convention respective se termine. Ce droit de combler les postes vacants cesse à l'ajournement du congrès.

Section 10 : Défis pour les délégués

  1. Avant l'ouverture de la Convention d'État, cinq pour cent (5%) des démocrates inscrits ou cinq cents (500) démocrates inscrits dans n'importe quelle ville (selon le moins élevé) peuvent défier tout délégué ou délégués élus dans leur ville.
  2. La contestation doit être transmise au président de l'État par courrier recommandé ou certifié et doit être reçue au moins sept jours avant l'ouverture de la convention d'État. Une copie de la contestation sera envoyée à tous les délégués contestés et au président de la municipalité de la municipalité d'où chaque délégué contesté a été élu.
  3. Le président de l'État notifie la commission de vérification des pouvoirs et une réunion de ladite commission est convoquée au moins vingt-quatre (24) heures avant la première session de la convention, et les deux parties disposent d'un temps égal pour présenter leur cas. .
  4. La Commission de vérification des pouvoirs rendra une décision avant la convocation de ladite convention. Aucun délégué contesté ne peut voter sur le rapport du comité concernant sa contestation respective, et un délégué contesté ne peut participer en tant que membre du comité à l'égard de sa contestation respective.

Section 11 : Comité de la plate-forme pré-congrès et comité des règles

  1. Lorsque, conformément à ces règles, un comité de plate-forme doit être formé, l'État
  2. Le président, au moins dix (10) semaines avant l'ouverture de la convention d'État, nommera deux (2) personnes de chaque district sénatorial d'État à un comité de la plate-forme pré-convention qui conduira des audiences sur la plate-forme et recommandera une plate-forme pour le Comité de la Plate-forme de la Convention.
  3. Au moins dix (10) semaines avant l'ouverture de chaque convention d'État, le président de l'État nomme un comité des règles pré-convention pour recommander des modifications aux règles de l'État partie et recommander les règles de la convention au comité des règles de la convention.

Section 12 : Comités de la convention d'État

Les comités de la Convention d'État comprendront un comité de vérification des pouvoirs ; un comité sur l'organisation permanente, un comité sur les règles et résolutions et tout autre comité déterminé par le comité central de l'État. Il y aura un comité sur la plate-forme à chaque convention d'État où un candidat au poste de gouverneur sera nommé. Les membres de chaque comité sont élus conformément à l'article I, section 3. Les comités remplissent les fonctions suivantes ainsi que tous les autres désignés par le Comité central de l'État :

  1. Lettres de créance – Rapport sur toutes les contestations des délégués conformément à l'article III, section 10, ci-dessus.
  2. Organisation permanente – Nommer le président permanent et le secrétaire permanent de la Convention d'État et nommer les sergents d'armes et les pages de la Convention d'État.
  3. Règles et résolutions - Proposer les changements jugés nécessaires dans ces règles et proposer des procédures pour la Convention d'État et les résolutions jugées nécessaires ou appropriées par le comité.
  4. Plateforme – Présenter à la Convention d'État une plate-forme et les résolutions jugées appropriées par le comité. Un projet de plate-forme doit être préparé par un comité de plate-forme préliminaire nommé par le président du comité central d'État, lequel comité de plate-forme préliminaire doit tenir des audiences publiques dans tout l'État et préparer son projet au moins deux semaines avant l'ouverture de la convention d'État.

Tout membre d'un comité est autorisé à faire un rapport minoritaire au congrès sur toute question décidée par son comité. La fonction de chaque comité prendra fin avec l'ajournement de la Convention d'État.

Section 13 : Approbation des candidats

  1. La Convention d'État ou de district du Congrès approuvera un candidat à la nomination à chacun des bureaux de l'État ou du bureau de district du Congrès, selon le cas. Les candidats ainsi choisis se présentent à la primaire en tant que candidats soutenus par le parti. Tout candidat qui reçoit quinze pour cent (15 %) sur tout vote par appel nominal annoncé, final ou accepté » sera éligible à la primaire. Un candidat sera nommé par le Parti démocrate si aucune autre personne n'a reçu au moins quinze pour cent (15 %) des voix des délégués à la convention présents et votant lors d'un vote par appel nominal pris pour l'approbation ou l'approbation proposée d'un candidat pour un tel bureau, ou si aucune autre personne ne reçoit deux pour cent (2 %) des signatures valides des démocrates enregistrés dans l'État ou le district du Congrès, ou si aucune candidature valable d'opposition n'a été déposée pour la nomination à ce bureau avant quatre heures (4 : 00) pm le quatorzième (14e) jour suivant la clôture du congrès.
  2. L'État sénatorial, l'assemblée ou le juge de la convention de district d'homologation approuvera un candidat pour la nomination à chacun des bureaux du sénat, de l'assemblée ou du juge des successions de l'État, selon le cas. La seule exigence pour participer à un caucus est que le candidat soit un démocrate enregistré dans la circonscription concernée. Les candidats ainsi choisis se présentent à la primaire en tant que candidats soutenus par le parti. Tout candidat qui reçoit 15% sur tout vote par appel nominal annoncé, final ou accepté » sera éligible à la primaire. Un tel candidat sera le candidat du Parti démocrate si aucune autre personne n'a reçu au moins quinze pour cent (15 %) des voix des délégués à la convention présents et votant lors de tout vote par appel nominal pris pour l'approbation ou l'approbation proposée d'un candidat à tel bureau, ou si aucune autre personne ne reçoit cinq pour cent (5%) des signatures valides des démocrates enregistrés dans le district, ou si aucune candidature valide d'opposition n'a été déposée pour la nomination à un tel bureau avant quatre heures (4:00) pm le quatorzième (14e) jour suivant la clôture du congrès.

Section 14 : Nomination et sélection des candidats soutenus par le parti

  1. Les candidats à l'investiture peuvent être proposés depuis l'assemblée du congrès par n'importe quel délégué. Chaque fois que deux (2) ou plusieurs candidats à la nomination à un poste quelconque sont proposés, le vote entre eux se fera par appel nominal.
  2. Le secrétaire du congrès doit appeler le rôle et tenir un registre fidèle, par écrit, du vote de chaque délégué ayant droit de vote et votant au congrès, et doit, à la fin de l'appel nominal, annoncer le résultat du vote . Le secrétaire déposera ce dossier au siège du Comité central de l'État où il sera conservé pendant une période de six (6) mois après l'ajournement de la convention et ce dossier sera ouvert à l'inspection publique à tout moment raisonnable.
  3. Pour obtenir l'approbation d'un congrès, un candidat doit recevoir la majorité des voix des délégués au congrès présents et votants. Dans le cas où un vote pris sur la sélection d'un candidat parrainé par un parti aboutit à une égalité, cette égalité sera dissoute par le vote du président permanent du congrès, mais cette disposition n'affectera pas son droit de vote en tant que déléguer en premier lieu.

Section 15 : Certification de la liste.

Le secrétaire de chaque congrès doit préparer une liste précise, imprimée à la main ou dactylographiée, des candidats soutenus par le congrès, ainsi que de tous les candidats ayant reçu au moins quinze pour cent (15 %) des voix des délégués au congrès présents et votant sur tout vote par appel nominal pris sur l'approbation ou l'approbation proposée d'un candidat, que le candidat parrainé par le parti ait obtenu ou non un vote unanime au dernier tour de scrutin, avec les noms, adresses et villes de la personne ainsi approuvée ou recevant quinze pour cent (15 %) des suffrages et le titre du poste auquel chacun est candidat. Cette liste est certifiée par le président permanent et le secrétaire du congrès et remise au secrétaire d'État par le président du congrès au plus tard quarante-huit (48) heures après la clôture du congrès. Avec cette liste, ledit président doit également déposer auprès du secrétaire d'État les noms, adresses et villes des personnes sélectionnées comme candidats aux élections présidentielles. Des copies de ces listes sont remises au secrétaire du Comité central d'État.

Section 16 : Vote à la majorité déterminant la nomination.

Chaque fois qu'une primaire pour la nomination à un bureau d'État ou de district doit avoir lieu en vertu de la disposition de la loi primaire de l'État, telle que celle-ci peut être modifiée de temps à autre, le candidat du Parti démocrate à ce poste sera la personne recevant un pluralité des suffrages exprimés.

Article 17 : Électeurs présidentiels.

L'année d'une élection présidentielle, les électeurs présidentiels sont nommés à la Convention d'État par un vote majoritaire des délégués présents et votants.

Article 18 : Délégués au congrès national.

Les délégués aux conventions nationales sont élus conformément aux règles du Parti national démocrate. Le processus de sélection des délégués doit être terminé suffisamment tôt pour permettre aux délégués de participer pleinement aux comités du congrès national.

Section 19 : Règle de l'unité.

La règle de l'unité ne sera permise à aucun congrès.

 

ARTICLE IV

VACANCES

Section 1 : En nomination

  1. Si une nomination a été faite pour un poste et que le candidat par la suite, mais avant vingt-quatre (24) jours avant l'ouverture du scrutin le jour de l'élection pour laquelle cette nomination a été faite, retire son nom, ou pour une raison quelconque devient disqualifié pour occuper le poste pour lequel il a été nommé, le poste vacant sera pourvu comme prescrit dans Conn. Gen. Stat. §9-460, sauf disposition contraire dans les présentes. Si un candidat décède moins de vingt-quatre (24) heures avant l'ouverture du scrutin le jour de l'élection pour laquelle cette nomination a été faite, le poste vacant sera pourvu comme prescrit par Conn. Gen. Stat. §9-460, sauf disposition contraire dans les présentes.
  2. Dans le cas d'un poste pour lequel tous les électeurs de l'État peuvent voter, la vacance est comblée par le Comité central de l'État, réuni sur préavis d'au moins cinq (5) jours.
  3. Dans le cas du poste de membre du Congrès, la vacance est comblée par les membres du Comité central d'État représentant le territoire dans le district du Congrès, se réunissant sur préavis d'au moins cinq (5) jours.
  4. Dans le cas du poste de juge d'homologation, de sénateur d'État, de représentant de l'État, de délégué à la convention ou de tout autre poste non expressément prévu par les présentes, la vacance sera comblée en convoquant à nouveau l'organe qui a précédemment décidé de l'approbation du parti pour le poste, réunion sur préavis d'au moins cinq (5) jours, sauf que lorsque l'organisme d'approbation précédent était un caucus, le comité municipal doit être convoqué pour combler le poste vacant. Les dispositions de la présente section s'appliquent également dans le cas où la délégation d'une ville à la Convention d'État n'est pas correctement répartie comme l'exige l'art. III, section 3. Dans le cas d'une telle répartition inappropriée, l'organe de parrainage doit combler les postes vacants pour les circonscriptions sénatoriales sous-représentées et doit réduire en conséquence le nombre de délégués des circonscriptions sénatoriales surreprésentées.
  5. Si une vacance dans une nomination en vertu du paragraphe (c) ou (d) du présent article se produit dans un district à plusieurs villes moins de soixante (60) mais avant dix (10) jours avant l'ouverture du scrutin le jour de l'élection pour laquelle cette nomination a été faite ou, en cas de décès d'un candidat, avant vingt-quatre (24) heures avant ladite ouverture du scrutin, dans ce cas, la vacance sera comblée par le Comité central d'État les membres et les présidents municipaux du district dans lequel la vacance s'est produite se réunissent sur préavis d'au moins trois (3) jours. Si une telle vacance survient moins de huit (8) jours avant l'ouverture du scrutin, un avis raisonnable suffit. En remplissant une vacance en vertu des dispositions de la présente sous-section (e), chaque président de ville participant a le droit d'exprimer le nombre de votes auquel sa ville avait droit dans l'organisme qui a précédemment décidé de l'approbation du parti.
  6. Si une vacance dans une nomination en vertu du paragraphe (d) du présent article se produit dans un district à une seule ville moins de soixante (60) mais avant dix (jours) avant l'ouverture du scrutin le jour de l'élection pour laquelle un tel mise en candidature a été faite ou, en cas de décès d'un candidat, dans les vingt-quatre (24) heures précédant ladite ouverture du scrutin, auquel cas le poste vacant sera comblé, en se réunissant au moins trois (3) préavis de jours, par le comité municipal de la ville dans laquelle la vacance s'est produite ou comme les règles locales du parti peuvent autrement le prévoir. Si une telle vacance survient moins de huit (8) jours avant l'ouverture du scrutin, un avis raisonnable suffit.
  7. Lorsqu'un membre du Comité central d'État ou un président de ville qui est appelé en vertu du paragraphe (e) du présent article à pourvoir un poste vacant ne réside pas dans le district pour lequel un poste vacant doit être pourvu, il ou elle doit nommer un représentant qui est un électeur dudit district pour agir à sa place dans le but de combler cette vacance.
  8. Aucun candidat ne sera réputé s'être retiré jusqu'à ce qu'une lettre de retrait signée par ce candidat soit déposée conformément à la loi, sauf disposition contraire des présentes.

Section 2 : Égalité des votes pour pourvoir un poste vacant.

  1. Le président de l'État a le droit de voter pour dissoudre une égalité lorsqu'une vacance dans une approbation ou une nomination doit être remplie par le Comité central de l'État.
  2. Lorsqu'il y a égalité des voix entre les membres du Comité central d'État ou les présidents des comités municipaux pour pourvoir un poste vacant en vertu des dispositions du présent article, le membre du Comité central d'État qui est le plus ancien en termes de service cumulé en tant que membre du Comité central d'État représentant le district dans où la vacance survient, ou une partie de celle-ci, a le droit de voter pour dissoudre l'égalité.
  3. Si l'ancienneté de deux ou plusieurs membres du Comité central d'État est identique aux fins de la dissolution d'une égalité en vertu du présent article, le membre qui dissoudra l'égalité sera déterminé par un processus aléatoire.

Section 3 : Attestation de vacance comblée.

  1. Chaque fois qu'une vacance dans une nomination à un poste d'État ou de district est pourvue, conformément au présent article, l'action doit être immédiatement communiquée au président de l'État, qui certifie la même chose comme prescrit par la loi, sauf disposition contraire des présentes. En l'absence du président, cette certification est faite par le secrétaire du Comité central d'État.
  2. Chaque fois qu'une vacance dans une nomination à un poste pour lequel seuls les électeurs d'une seule ville peuvent voter est comblée, le président ou le secrétaire du comité municipal doit immédiatement certifier la même chose comme prescrit par la loi, sauf disposition contraire aux présentes. La certification d'une telle nomination pour pourvoir un poste vacant en raison d'un décès ou d'une disqualification doit inclure une déclaration indiquant la raison de cette vacance.

Section 4: Vacance, Électeur présidentiel, Délégué, Délégué suppléant à la Convention nationale

Toute vacance au poste de délégué ou de délégué suppléant à la Convention nationale démocrate doit être pourvue conformément au plan de sélection des délégués du Connecticut. Une vacance au poste d'électeur présidentiel est comblée par le Comité central de l'État, réuni sur préavis d'au moins cinq (5) jours, si cette vacance survient avant l'élection au cours de laquelle les électeurs présidentiels doivent être choisis.

 

ARTICLE V
COMITÉ FINAL POUR RÉSOUDRE LE LITIGE D'APPROBATION

  1. Tout différend concernant les mentions pour un bureau, ou pour un délégué ou pour un membre ou un officier du comité municipal, et tout différend concernant l'interprétation et l'effet des règles et procédures du parti doit d'abord être soumis aux membres du Comité central de l'État dans le district concerné pour une résolution locale. Afin d'accélérer de tels litiges, les membres de State Central peuvent demander des avis juridiques à l'avocat de State Central. Si les parties concernées ne parviennent pas à résoudre leurs différends, le problème peut être soumis par écrit au président de l'État en demandant que le problème soit résolu par le biais d'un comité de règlement des différends. Si le litige est porté devant une commission de règlement des différends, l'émission d'un avis juridique préalable par le procureur central de l'État concernant le différend n'empêche pas ledit conseil de conseiller la commission de règlement des différends.
  2. Un comité de règlement des différends est composé d'au moins trois (3) et de cinq (5) membres du Comité central d'État, nommés par le président de celui-ci, dont aucun ne représente le ou les districts concernés. La décision du comité est définitive et lie toutes les parties.
  3. Le comité est nommé au plus tard cinq (5) jours ouvrables après que le président de l'État a reçu une demande écrite de résolution d'un différend conformément au présent article. Le comité fixe une heure et un lieu pour l'audition dudit différend dans les cinq (5) jours ouvrables suivant sa nomination. Les parties au différend recevront un avis au moins sept (7) jours ouvrables avant l'audience, à moins que des circonstances urgentes ne justifient un préavis moindre. Le Comité rendra sa décision dans les cinq (5) jours suivant la clôture de l'audience, et une copie écrite de cette décision sera déposée auprès du Comité central de l'État et remise à chaque partie au différend. Cependant, en cas d'urgence, le président de l'État a le pouvoir de modifier ces exigences.

ARTICLE VI

DROIT PRIMAIRE

Les nominations du Parti démocrate à toutes les fonctions publiques et l'élection à un comité municipal et aux délégués aux conventions doivent être faites à tous égards conformément aux règles de l'État partie, telles qu'elles peuvent être modifiées de temps à autre, à condition que personne ne puisse contester dans une primaire pour tout bureau d'État ou de district, à moins que cette personne n'ait reçu au moins quinze pour cent (15 %) des voix des délégués à la convention présents et votant lors d'au moins un vote par appel nominal lors d'une convention dûment convoquée et conduite pour l'approbation de candidats à ces postes, conformément aux dispositions de l'article III des présentes règles, ou cette personne a reçu deux pour cent (2 %) des signatures valides des démocrates enregistrés dans l'État ou le district du Congrès, ou cinq pour cent (5 %) des les signatures valides des démocrates enregistrés dans le district sénatorial, de l'assemblée ou du juge d'homologation de l'État.

ARTICLE VII
RÈGLES RÉGISSANT LE PARTI DÉMOCRATIQUE DANS TOUTES LES VILLES

Les règles suivantes régissent les activités du Parti démocrate dans chaque ville de l'État, que le parti local ait ou non adopté ses propres règles, nonobstant toute règle locale contraire.

Section 1 : Élection des comités municipaux

  1. Les candidats approuvés par le parti de tout parti local pour les membres du comité municipal doivent être sélectionnés par les membres inscrits de ce parti dans un caucus ou via une primaire directe tenue conformément aux statuts généraux du Connecticut. Lors des réunions du caucus, toute personne éligible peut être nommée à partir du parquet, nonobstant tout avis ou exigence de pré-inscription dans les règles locales. Un avis de l'heure, du lieu et de l'objet dudit caucus doit être donné à tous les électeurs démocrates inscrits de la municipalité au moins cinq (5) jours, mais pas plus de quinze (15) jours, avant le caucus par la publication du même dans un journal à grand tirage dans la municipalité.
  2. Le paiement des cotisations ne sera pas une exigence pour l'approbation ou l'élection d'un candidat à un parti local ou à un poste de comité municipal. Un comité municipal peut être approuvé et élu sur une base de district selon ce que ces règles peuvent prescrire. Lors de tout caucus dûment convoqué pour l'approbation des membres d'un comité municipal, les nominations pour ces membres du comité municipal peuvent être faites par (1) la présentation au caucus d'une liste complète composée d'un nombre de personnes égal au nombre de membres du comité municipal prescrit par les règles locales du parti ou (2) par la nomination de candidats individuels. Le vote par liste n'est autorisé que lorsque l'élection se déroule entre deux ou plusieurs listes complètes. Lors de l'approbation de ces candidats, le vote doit être conforme aux règles locales du parti, mais en aucun cas un membre du caucus ne doit voter pour un plus grand nombre de candidats que ceux à élire. Dans le cas où aucune approbation n'est faite par la méthode indiquée ci-dessus, il n'y aura pas d'approbation et l'élection à ce comité municipal sera faite par primaire directe comme prévu par la loi. Nul ne peut être admis à siéger au comité municipal s'il n'est pas membre inscrit du Parti démocrate.

Section 2 : Date principale

Le premier mardi de mars de chaque année paire, chaque comité municipal organise, s'il y a lieu, une primaire pour l'élection des membres du comité municipal.

Section 3 : Conditions des membres

Sauf disposition contraire du présent article, les membres du comité municipal sont nommés pour un mandat de deux (2) ans, commençant le mercredi suivant le premier mardi de mars de chaque année paire et se terminant le premier mardi de mars de la l'année paire suivante.

Section 4 : Élection et convocation de la réunion d'organisation

  1. Au plus tard trente (30) jours après le jour fixé pour la tenue d'une primaire pour l'élection des membres du comité municipal, le président du comité municipal en fonction au moment de ladite primaire convoquera une réunion du comité municipal nouvellement élu. aux fins d'élire ces officiers du comité municipal conformément aux règles du parti local. Si ce président municipal omet, pour quelque raison que ce soit, de convoquer une telle réunion à la fin de la période de trente (30) jours prescrite, le vice-président en fonction au moment de la primaire convoquera la réunion dans les quarante-huit (48) heures. .
  2. Si, pour une raison quelconque, le vice-président ne convoque pas la réunion dans le délai prescrit de quarante-huit (48) heures, les membres du Comité central d'État du district convoqueront la réunion dans les quarante-huit (48) heures suivantes. Lorsque la réunion doit être convoquée par le vice-président ou un membre du Comité central de l'État, la convocation de la réunion sera valable nonobstant toute règle autrement applicable concernant l'heure et la notification des réunions du comité municipal.

Article 5 : Quorum

Deux cinquièmes (2/5) des membres du comité municipal constituent un quorum à toute réunion.

Section 6 : Approbation de l'ardoise

  1. Lors de toute réunion du caucus ou du comité municipal dûment convoquée pour l'élection des délégués à un congrès, les nominations pour lesdits délégués peuvent être faites (1) par présentation au caucus ou au comité municipal d'une liste composée d'un nombre de personnes n'excédant pas le nombre de ces délégués auxquels la ville a droit en vertu des règles de l'État du Parti démocrate ou (2) par la nomination de candidats individuels. Le vote par liste n'est autorisé que lorsque l'élection se déroule entre deux ou plusieurs listes complètes.
  2. Lors de la sélection de ces délégués, chaque membre du caucus ou membre du comité municipal présent et votant votera pour un nombre de délégués ne dépassant pas le nombre d'une liste complète tel que défini ci-dessus.
  3. Le vote pour les délégués à chaque congrès se fera par congrès individuel.

Section 7 : Adhésion accrue.

Le comité municipal, lors d'une réunion convoquée à cet effet, peut, par vote majoritaire des personnes présentes et votantes, augmenter le nombre de ses membres, à condition que tous les nouveaux membres soient dûment élus au moment de la prochaine date primaire dans le calendrier électoral de l'État, entrera en fonction le lendemain et ne restera en fonction que jusqu'à la prochaine date d'élection des membres du comité municipal.

Section 8 : Réunions du comité municipal

Conformément à la Charte du Comité national démocrate, toutes les réunions des comités municipaux démocrates, des sous-comités et de tous les autres comités du Parti démocrate sont ouvertes au public et les votes ne sont pas pris au scrutin secret. Tous les comités municipaux locaux doivent publier des avis avant leurs réunions et leurs caucus sur leur site Web local ou leur page Facebook, s'ils en ont un, et sur le site Web du Connecticut Democratic State Party.

Section 9 : Limitation du vote par procuration dans les réunions du comité municipal

Sauf disposition contraire dans les règles locales du parti, le vote par procuration n'est pas autorisé lors d'une réunion du comité municipal ou pour l'approbation de candidats ou de délégués.

Section 10 : Dépôt des règles locales et de la liste des dirigeants et des membres

Dans la semaine qui suit la prestation de serment d'un nouveau comité municipal et l'élection des officiers pour un mandat donné, le président du comité municipal doit déposer une copie des règles locales du comité municipal, ainsi qu'une liste des noms et adresses et autres renseignements pertinents les coordonnées des officiers et des membres du comité municipal (dans un format désigné par le Comité central de l'État démocratique) avec le secrétaire du Comité central de l'État démocratique.

Section 11:

Tous les comités municipaux doivent adopter, au plus tard le 31 décembre 2018, une procédure dans leurs règles locales pour combler les postes vacants au sein de leurs comités.

Section 12:

À compter de maintenant, toute obligation pour un comité municipal de tenir un caucus aux fins d'élection, d'approbation ou de sélection des délégués est suspendue jusqu'à l'ordre du président de l'État partie. Au lieu de tenir un caucus, le comité municipal tient une réunion du comité municipal conformément à ses règles. Cet amendement restera en vigueur à moins que et jusqu'à ce que le Président de l'État partie l'ordonne nul et non avenu.

ARTICLE VIII

RÈGLES RÉGISSANT LE PARTI DÉMOCRATIQUE DANS LES VILLES N'AYANT PAS DE RÈGLEMENT LOCAL DU PARTI

Les règles suivantes régissent les activités du Parti démocrate dans chaque ville de l'État dans lequel aucune règle n'a été adoptée par le Parti démocrate local ou n'a été déposée conformément à l'article VIII. Les règles suivantes régiront également les activités du Parti démocrate dans chaque ville pour les circonstances où les règles locales sont silencieuses ou autrement nulles. Lorsque des sections alternatives portant le même numéro sont données, la section applicable, telle qu'indiquée dans la marge, prévaut.

Section 1 : Composition du comité municipal

  1. Pour les villes non divisées en circonscriptions électorales

Le comité municipal est composé d'au moins dix (10) membres élus au suffrage universel. Une représentation doit être donnée à chaque section de la ville.

  1. Pour les villes divisées en circonscriptions électorales

Le comité municipal est composé d'au moins trois membres de chacune des circonscriptions électorales de la ville. Les membres du comité municipal sont élus pour voter dans leurs circonscriptions électorales respectives. Lors du vote lors d'une primaire pour l'élection des membres du comité municipal d'une circonscription électorale, seules les personnes actuellement inscrites en tant que membres du Parti démocrate dans cette circonscription électorale auront le droit de voter.

Section 2 : Conditions des membres

Les membres du comité municipal sont nommés pour un mandat de deux (2) ans, commençant le lendemain du jour fixé pour la tenue d'une primaire pour l'élection desdits membres du comité municipal et se terminant le jour fixé pour la tenue d'une primaire pour l'élection des membres du conseil municipal suivant. Les dispositions du présent article s'appliquent nonobstant l'absence de motif pour une primaire d'élire lesdits membres.

Section 3 : Vacance

Toute vacance au sein du comité municipal, découlant de quelque cause que ce soit, y compris l'absence d'élection, peut être comblée par le comité municipal par un vote majoritaire des personnes présentes et votant lors d'une réunion convoquée à cette fin.

Section 4 : Élection et convocation de la réunion d'organisation

Au plus tard trente (30) jours après le jour fixé pour la tenue d'une primaire pour l'élection des membres du comité municipal, le président du comité municipal en fonction le jour de ladite primaire convoquera une réunion du comité municipal nouvellement élu. dans le but d'élire les dirigeants du comité municipal qui sont prescrits dans les règles locales du parti. Si ce président municipal omet, pour quelque raison que ce soit, de convoquer une telle réunion à la fin de la période de trente (30) jours prescrite, le vice-président en fonction au moment de la primaire convoquera la réunion dans les quarante-huit (48) heures. . Si, pour une raison quelconque, le vice-président ne convoque pas la réunion dans le délai prescrit de quarante-huit (48) heures, les membres du Comité central d'État du district convoqueront la réunion dans les quarante-huit (48) heures suivantes. Lorsque la réunion doit être convoquée par le vice-président ou un membre du Comité central de l'État, la convocation de la réunion sera valable nonobstant toute règle autrement applicable concernant l'heure et la notification des réunions du comité municipal.

Article 5 : Qualifications

Les officiers du comité municipal n'ont pas besoin d'être membres du comité.

Article 6 : Durée

Les officiers ainsi élus restent en fonction jusqu'à l'élection de leurs successeurs.

Article 7 : Devoirs

Chacun de ces officiers aura les devoirs habituellement liés à son bureau et les autres devoirs que le comité municipal peut de temps à autre prescrire. Dans le cas où un vote est pris qui aboutit à une égalité des voix, cette égalité des voix sera dissoute par le vote du président du comité municipal, mais cette disposition n'affectera pas son droit de voter, en tant que membre du comité municipal, auquel il a autrement droit.

Section 8 : Dépôt de la liste des dirigeants et des membres

Dans la semaine qui suit l'organisation du comité municipal, le secrétaire dépose une liste des noms et adresses des officiers et des membres du comité municipal auprès du secrétaire du Comité central de l'État démocratique.

Section 9 : Vacance au bureau du comité municipal

S'il y a une vacance dans un poste du comité municipal, pour quelque cause que ce soit, le comité municipal peut le combler par un vote majoritaire des personnes présentes et votantes, lors d'une réunion convoquée à cette fin.

Section 10 : Réunions, réunions minimales

Le comité municipal se réunit au moins quatre fois par an.

Article 11 : Réunions extraordinaires

Des réunions extraordinaires du comité municipal peuvent être convoquées sur demande écrite, signée par vingt pour cent (20%) des membres du comité, présentée au président. Dès réception d'une telle demande, le président charge le secrétaire de donner un préavis raisonnable de l'heure, du lieu et de l'objet de cette réunion à tous les membres du comité.

Section 12 : Sélection des candidats parrainés par le parti

  1. Pour les villes de cinq mille (5,000 XNUMX) habitants ou plus selon le dernier recensement fédéral

Les membres inscrits du Parti démocrate dans la municipalité, lors d'un caucus convoqué à cet effet, doivent, à la majorité des voix des personnes présentes et votantes, sélectionner les candidats approuvés par le parti pour le comité municipal. Le comité municipal, lors d'une réunion convoquée à cet effet, doit, à la majorité des voix des personnes présentes et votantes, élire les délégués aux congrès et sélectionner les candidats approuvés par le parti pour tous les autres postes. À l'approbation de toute personne pour un poste ou l'élection d'un délégué, pour laquelle seuls les électeurs d'une subdivision politique de la municipalité peuvent voter, seuls les membres du comité municipal élus de ladite subdivision politique peuvent participer.

  1. Pour les villes de moins de cinq mille (5,000 XNUMX) habitants selon le dernier recensement fédéral
  2. Les membres inscrits du Parti démocrate dans la municipalité, lors d'un caucus convoqué à cet effet, doivent, à la majorité des voix des personnes présentes et votantes, sélectionner des candidats soutenus par le parti pour chaque poste municipal et pour les membres du comité municipal, et élire des délégués pour conventions. Dans l'approbation de toute personne pour un poste ou pour un poste de membre d'un comité, ou l'élection d'un délégué, pour laquelle seuls les électeurs d'une subdivision politique de la municipalité peuvent voter, seuls les membres inscrits du Parti démocrate dans cette subdivision politique peuvent participer. L'heure et le lieu de la tenue de tous ces caucus seront déterminés par le comité municipal, et un avis de l'heure, du lieu et de l'objet d'un tel caucus sera donné à tous les électeurs démocrates inscrits de la municipalité au moins cinq (5) jours, mais au plus quinze (15) jours avant le caucus par publication dans un journal à grand tirage dans la municipalité et par affichage sur l'enseigne publique de ladite municipalité. L'heure d'un tel caucus sera fixée de manière à se conformer aux dispositions des Statuts généraux du Connecticut. Le président du comité municipal sera le président temporaire de tous ces caucus et présidera jusqu'à ce que la réunion ait choisi son président permanent. De la même manière, le secrétaire du comité municipal agira comme secrétaire de tous ces caucus jusqu'à ce que l'assemblée ait choisi son secrétaire permanent.

Section 13 : Approbation de l'ardoise

Lors de toute réunion du caucus ou du comité municipal dûment convoquée pour l'élection des délégués à un congrès, les nominations pour lesdits délégués peuvent être faites par (1) la présentation au caucus ou au comité municipal d'une liste composée d'un nombre de personnes n'excédant pas le nombre de ces délégués auxquels la ville a droit en vertu des règles de l'État du Parti démocrate ou (2) par la nomination de candidats individuels. Lors de l'élection de ces délégués, chaque membre du caucus ou membre du comité municipal présent et votant votera pour un nombre de candidats ne dépassant pas le nombre d'une liste complète tel que défini ci-dessus. Le vote pour les délégués à chaque congrès se fera séparément pour chaque congrès.

Section 14 : Candidats parrainés par le parti pour une charge municipale

Les candidats à un poste municipal choisis conformément à l'article 12 ci-dessus doivent se présenter à l'élection primaire pour ce poste en tant que candidats parrainés par le parti. Tout candidat est le candidat du Parti démocrate pour le poste pour lequel il est candidat si aucune candidature contraire valide n'a été déposée pour la nomination à ce poste avant quatre heures (4 heures) le vingt et unième (00e) jour précédant le jour de la primaire démocrate pour un tel poste.

Section 15 : Candidats approuvés par le parti pour le comité municipal

Les candidats pour les membres du comité municipal choisis conformément à la section 12 ci-dessus doivent se présenter à la primaire pour les membres du comité municipal en tant que candidats approuvés par le parti. Tout candidat est réputé élu en tant que membre du comité municipal si aucune candidature contraire valide n'a été déposée pour les membres du comité municipal avant quatre heures (4h00) le vingt et unième (21e) jour précédant la primaire démocrate de la ville. les membres du comité.

Section 16 : Approbations insuffisantes

Si, pour quelque raison que ce soit, des candidatures suffisantes aux candidats aux postes municipaux ou aux membres du comité municipal ne sont pas approuvées, toute personne éligible peut chercher à devenir candidate conformément à Conn. Gen. Stat. §§9-405, 9-406 et 9-372 et suiv.

Section 17 : Attestation des candidats parrainés par le parti et des délégués élus

Le secrétaire et le président ou le président du comité municipal, du caucus ou du congrès, selon le cas, doivent certifier au greffier municipal les noms et adresses civiques des candidats parrainés par le parti sélectionnés et des délégués élus, conformément aux articles 12 et 13 ci-dessus. Cette certification doit inclure le titre du bureau ou du poste de membre du comité pour lequel chaque personne est approuvée et la date à laquelle la primaire doit avoir lieu, ou la convention pour laquelle le délégué a été élu. Dans le cas de l'endossement d'une personne à une charge ou à un poste de membre d'un comité, ou d'élection d'un délégué, pour qui seuls peuvent voter les électeurs d'une subdivision politique de la municipalité ou d'une circonscription sénatoriale située entièrement dans la municipalité , le secrétaire du comité de la ville certifie au greffier municipal le nom ou le numéro de cette subdivision politique ou de ce district sénatorial.

Section 18 : Date d'approbation par le parti des candidats

Chaque approbation par un parti d'un candidat à se présenter à une primaire pour la nomination de candidats à un poste municipal ou à l'élection en tant que membres du comité municipal doit être faite dans le délai établi par les statuts généraux du Connecticut. Cet endossement est attesté au greffier de la municipalité par les deux fonctionnaires suivants : le président et secrétaire du comité municipal, le président et secrétaire permanent du caucus ou le président et secrétaire permanent du congrès.

Article 19 : Égalité des voix

  1. Pour les villes de cinq mille (5,000 XNUMX) habitants ou plus selon le dernier recensement fédéral

Dans le cas où un vote pris sur la sélection d'un candidat parrainé par un parti aboutit à une égalité des voix, cette égalité des voix sera dissoute par le vote du président du comité municipal, mais cette disposition n'affectera pas son droit de voter. en tant que membre du comité municipal en premier lieu.

  1. Pour les villes de moins de cinq mille (5,000 XNUMX) habitants selon le dernier recensement fédéral

Dans le cas où un vote sur la sélection d'un candidat parrainé par un parti aboutit à une égalité des voix, cette égalité des voix sera dissoute par le vote du président permanent du caucus, mais cette disposition n'affectera pas son droit de voter. en tant que membre du caucus en premier lieu.

Section 20 : Postes vacants dans les candidatures approuvées par le parti

  1. Si un parti a soutenu un candidat à l'investiture à un bureau municipal ou à l'élection comme membre du comité municipal, avant vingt-quatre (24) heures avant l'ouverture du scrutin à la primaire, décède, ou avant dix (10) jours avant la le jour de la primaire retire son nom de la candidature ou, pour quelque raison que ce soit, devient disqualifié pour occuper un poste ou un poste pour lequel il est candidat, une approbation peut être faite pour combler cette vacance par le comité municipal, par un vote majoritaire des personnes présentes et votantes, à une réunion convoquée à cette fin ; toutefois, si l'endossement original a été fait par les membres du comité municipal élus dans une seule subdivision politique de la municipalité, seuls ces membres doivent participer à l'endossement pour combler cette vacance.
  2. Le président du comité municipal peut voter sur cette approbation pour briser une égalité, mais cette disposition n'affecte pas son droit de voter, en tant que membre du comité municipal, auquel il a autrement droit. Le secrétaire du comité municipal doit immédiatement certifier l'approbation pour combler cette vacance au registraire démocratique des électeurs.
  3. Aucun candidat n'est réputé s'être désisté tant qu'une lettre de désistement signée par ce candidat n'a pas été déposée auprès du greffier municipal.

Article 21 : Vote à la majorité déterminant la nomination

Les nominations du Parti démocrate à tous les postes et l'élection des membres du comité municipal et des délégués aux conventions doivent être faites à tous égards conformément à la loi primaire de l'État, telle que celle-ci peut être modifiée de temps à autre. Lors d'une primaire pour la nomination à un bureau municipal ou pour l'élection des membres du comité municipal, le gagnant sera déterminé par une pluralité de votes exprimés.

Section 22 : Vacance dans la nomination.

Si une nomination a été faite pour un poste municipal et que le candidat par la suite, mais avant vingt-quatre (24) heures avant l'ouverture du scrutin le jour de l'élection pour laquelle cette nomination a été faite, décède, retire son ou son nom, ou pour une raison quelconque devient inhabile à occuper le poste pour lequel il a été nommé, une nomination pour combler cette vacance peut être faite par le comité municipal, par un vote majoritaire des membres du comité municipal présents et votant à une réunion convoquée à cet effet. Le président du comité municipal peut voter sur une telle nomination pour briser une égalité, mais cette disposition n'affecte pas son droit de voter, en tant que membre du comité municipal, en premier lieu. En cas de désistement, ladite mise en candidature n'est valable que lorsque le candidat qui s'est désisté a déposé une lettre de désistement, signée par ce candidat, au secrétaire d'État, et en a également déposé une copie au greffier municipal. Le président du comité municipal certifie la nomination pour combler cette vacance au secrétaire d'État et en dépose une copie auprès du greffier municipal. Cette certification d'une nomination pour pourvoir un poste vacant en raison d'un décès ou d'une disqualification doit inclure une déclaration indiquant la raison de cette vacance.

Section 23: Définitions

Au sens des présentes règles, « bureau municipal » désigne tout bureau électif d'une ville, d'une ville ou d'un arrondissement et les bureaux de juge de paix, de représentant de l'État dans un district d'assemblée composé d'une seule ville ou d'une partie d'une seule ville, de sénateur d'État. dans un arrondissement sénatorial composé d'une seule ville ou partie d'une seule ville, et juge des successions dans un arrondissement successoral composé d'une seule ville. Les autres termes utilisés dans ces règles auront les mêmes significations que dans la loi primaire de l'État, telles que celles-ci peuvent être modifiées de temps à autre.

Article 24 : Caucus spéciaux.

Des caucus spéciaux peuvent être convoqués à toute fin légitime par une majorité du comité municipal ou par au moins dix pour cent (10%) des électeurs démocrates inscrits dans la ville. L'appel à un tel caucus spécial doit être écrit et signé par chacune des personnes qui l'émettent, et un avis de l'heure, du lieu et de l'objet dudit caucus spécial doit être donné à tous les électeurs démocrates inscrits dans la ville, au moins cinq 5° un jour avant ce caucus, par publication dans un journal ayant circulation dans ladite ville et par affichage sur l'enseigne publique.

ARTICLE IX

DÉPÔT DES RÈGLES LOCALES

Dans les sept (7) jours suivant l'adoption des règles du parti ou de tout amendement aux règles du parti par le Parti démocrate dans n'importe quelle ville, une copie de celui-ci doit être déposée auprès du secrétaire du Comité central d'État et du secrétaire d'État et, à défaut, Requis par la loi. Toute modification ainsi déposée doit énoncer au complet la section à modifier. Les éléments à omettre ou à abroger doivent être entourés de crochets et les nouveaux éléments doivent être indiqués en majuscules. Les règles ou modifications adoptées par les partis ne prendront effet que soixante (60) jours après leur dépôt auprès du secrétaire du Comité central d'État.

ARTICLE X

AMENDEMENTS AUX RÈGLES DES PARTIS LOCAUX

Les règles locales des partis peuvent être modifiées par l'une des trois méthodes suivantes :

  1. Par un caucus des électeurs démocrates inscrits de la municipalité convoqué de la même manière qu'un caucus pour sélectionner les candidats soutenus par le parti, comme prévu à la section 12 de l'article VIII des présentes règles.
  1. Par une convention de délégués choisis par les électeurs démocrates inscrits de la municipalité de la manière prescrite dans les règles locales du parti de chaque municipalité.
  2. Par le comité municipal démocrate lors d'une réunion convoquée de la même manière qu'une réunion du comité municipal pour sélectionner les candidats approuvés par le parti, comme prévu à la section 12 de l'article VIII des présentes règles, ou comme prévu dans les règles locales du parti.

Dans toute municipalité dans laquelle le comité municipal n'a pas ainsi adopté et déposé de telles règles ou modifications, le président du comité municipal de toute municipalité composée d'un district électoral ou, en cas d'inaction de sa part, le vice-président, doit convoquer un caucus dans les vingt (20) jours suivant le dépôt auprès du registraire des électeurs de ce parti dans cette municipalité une pétition signée par au moins cinq pour cent (5 %), mais pas plus de cinq cents (500), de son parti inscrit membres, de donner suite à cette pétition.

Dans toutes les autres municipalités, le président du comité municipal ou, en cas d'inaction de sa part, le vice-président, convoquera une convention dans les vingt (20) jours suivant le dépôt auprès du registraire des électeurs de ce parti. dans cette municipalité d'une pétition signée par au moins cinq pour cent (5 %), ou au moins cinq cents (500) (selon le moindre des deux chiffres), des membres inscrits du parti, pour donner suite à cette pétition.

Un tel congrès sera composé de trois (3) délégués de chaque circonscription électorale élus à un caucus des membres inscrits du parti de cette circonscription. Il incombera au président de la ville ou, en cas d'inaction de celui-ci, au vice-président, de convoquer ces caucus, qui se tiendront le même jour, en désignant l'heure, le lieu et le jour en publiant ledit appel dans un journal ayant un tirage dans telle municipalité, au moins cinq (5) jours avant le jour de tels caucus.

Dans le cas où les électeurs démocrates inscrits ou le comité municipal d'une ville ne parviendraient pas à adopter une méthode pour modifier les règles locales du parti, la méthode de modification desdites règles locales du parti de ladite municipalité sera la même que celle utilisée pour sélectionner les candidats approuvés par le parti. jusqu'à ce qu'une méthode de modification soit légalement adoptée et déposée par l'autorité compétente.

ARTICLE XI

COUVERTURE

Une copie de ces règles doit être disponible sur le site Web de l'État partie et est réputée couvrir les opérations du parti démocrate dans chaque municipalité jusqu'à ce que le parti au sein de cette municipalité adopte une règle ou un amendement sur le même sujet, conformément à ces règles et les dépose auprès du secrétaire du Comité central d'État et du secrétaire d'État et tel que requis par la loi.

ARTICLE XII

AMENDEMENTS AUX RÈGLES DE L'ÉTAT PARTIE

Section 1:

Ces règles peuvent être modifiées par toute convention d'État. Le Comité central d'État, lors d'une réunion dûment convoquée à cette fin, par un vote d'au moins deux tiers (2/3) de l'ensemble de ses membres, peut apporter les modifications et uniquement les modifications qui peuvent être rendues nécessaires par des changements dans les lois des États-Unis ou de l'État du Connecticut ou par les règles du Parti national démocrate. Tout changement ou amendement apporté par le Comité central d'État ne sera en vigueur que jusqu'à la prochaine Convention d'État suivante, à laquelle il devra être soumis pour ratification ou rejet.

Section 2:

Rien dans les présentes ne doit être interprété comme permettant au Comité central de l'État de modifier la base de représentation aux conventions comme prévu à la section 3 de l'article III des présentes règles, à moins qu'une telle modification ne soit requise par une modification des lois des États-Unis ou de l'État du Connecticut. ou par les règles du Parti national démocrate.

ARTICLE XIII

LES RÈGLES DE ROBERT RÉGISSANT

Les règles de procédure de Robert (nouvellement révisées) doivent être interprétées comme applicables, contrôlant et concluantes sur les questions parlementaires, sauf disposition contraire dans les présentes.

Amendements aux règles du Connecticut Democratic State Party :

Modifié en juillet 1986

Modifié en juillet 1994

Modifié en juillet 1996

Modifié en juillet 2000

Modifié en mai 2004

Modifié en mai 2008

Modifié en mai 2010

Modifié en mai 2012

Modifié en mai 2014

Modifié en mai 2016

Modifié en mai 2018

Signer la pétition

Développer les droits de vote

Faites du bénévolat maintenant Inscrivez-vous pour voter Faire un don aujourd'hui
Translate »