le 30 novembre 2017/Communiqués de presse

CT GOP répond à l’attaque de la suprématie blanche

Hartford, Connecticut. – Deux jours plus tard, le Parti républicain du Connecticut a finalement répondu à la décision des républicains de l'UConn College d'organiser une discussion intitulée « C'est normal d'être blanc », animée par le suprémaciste blanc Lucian Wintrich, et à l'attaque physique de M. Wintrich contre une femme sans défense. Plutôt que de condamner l’attaque ou le racisme flagrant colporté par M. Wintrich, le Parti républicain a qualifié l’incident de « fausse nouvelle ».


« C’est révélateur. Un suprémaciste blanc parrainé par une organisation républicaine du Connecticut a attaqué physiquement une jeune femme, et maintenant le Parti républicain de l’État défend cet extrémiste haineux à la manière trumpienne. La suprématie blanche et la violence ne sont pas des « fausses nouvelles ». C'est très réel, même ici, dans le Connecticut. Ce doit être le nouveau calcul républicain du Connecticut : défendre, et non condamner cette haine et cette violence.

« Presque tous les candidats républicains, de haut en bas, insistent sur le fait qu’ils n’ont rien à voir avec Trump et ne devraient pas être tenus responsables de ses actes, mais il est devenu parfaitement clair que le parti qu’ils représentent est devenu le parti de Trump. » – Michael Mandell, directeur exécutif du Parti démocrate du Connecticut